Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

27 novembre 2006

Atout libéral contre violence communiste

Personne ne l’ignore : lorsque deux points de vue s’opposent, chaque contradicteur trouve des arguments poignants pour convaincre l’auditoire de la justesse de ses propos. Généralement, pour l’homme neutre, il n’est pas facile de choisir son camp. Après tout, ce qu’il entend lui parait correct, tant d’un côté que de l’autre. Ainsi, en cas de match nul, il s’avère toujours intéressant d’abattre une dernière carte victorieuse.

Dans le débat éternel entre communisme et libéralisme, l’une des deux idéologies a l’atout dans son jeu : elle respecte la volonté des « autres ». Permettez-moi d’expliquer.

Imaginez une société communiste. Que fera-t-elle des individus souhaitant vivre sous le régime de la propriété privée ? Elle ne leur permettra pas d’agir conformément à leur volonté. S’ils s’opposent, elle usera même de violence pour qu’ils se soumettent. Irrémédiablement, le sang finira par couler.

Imaginez maintenant une société libérale ou anarcap. Que fera-t-elle des individus souhaitant vivre sous le régime de la propriété commune ? Elle ne s’en occupera pas. Pour le dire en d’autres termes : elle les laissera agir conformément à leur volonté. S’ils souhaitent mettre en commun leurs biens, rien ne leur interdira de le faire. Ils devront simplement veiller à respecter la propriété des personnes n’appartenant par à leur communauté. Mais entre eux, ils feront ce qu’ils veulent.

Rien que pour cela, le libéralisme vaut déjà bien mieux que l’idéologie communiste.

Posté par Wali23783 à 19:00 - Libéralisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire