Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

12 décembre 2006

Réponse à MarK

Visiblement, un problème technique empêche certains commentaires de s’afficher sur l’article TVA ou taxe sur la consommation. Etant moi-même victime du bug, j’ouvre la page des billets à ma (courte) réponse au commentaire de mon ami MarK, qui me faisait le plaisir d’intervenir pour la première fois sur ce blog.

La voici :

Salut MarK!

J'achève à l'instant ma réponse à ton mail; j'aperçois ce commentaire-ci et m'empresse d'y répondre également.

(Tout d'abord, j'ai constaté dans mes stats que tu as eu un petit problème pour poster sur l'article "De nouvelles difficultés pour les fournisseurs de l'état", peut-être même sur celui-ci. Désolé, mais parfois la plateforme canalblog plante. Je ne peux rien y faire, même pas récupérer les commentaires perdus. Pour déjà avoir été victime de cela, j'ai pris l'habitude de sauvegarder le commentaire que j'envisage de poster... au cas où un problème survenait. Un copié-collé suffit après pour recommencer l'opération.)

"Taxer la consommation plutôt que le revenu est aussi un moyen de rendre notre économie plus compétitive (moins non-compétitive)."

Mais comme je l'ai dit dans le billet: "Hélas, l’expérience actuelle de l’union européenne semble infirmer le bien-fondé de cette hypothèse : la pression fiscale s’est fortement accrue chez nous durant les quarante dernières années."

"En effet, taxer le travail et le capital est une taxe sur la production. Donc, les biens produits sont plus chers, et donc, se vendent moins bien sur les marchés internationaux. Cette distorsion est beaucoup moins grande si l'on taxe la consommation."

Il ne faut quand même pas perdre de vue qu'au final, avec la TVA, le prix du bien sera augmenté de 20 p.c. L'individu en pâtira donc.

"Si, dans une perspective éthique - responsable, que certains jugeront peut être complètement infondée ou aberrante, le gouvernement voulait imposer une prise en compte de l'environnement, la taxe sur la consommation serait encore une fois beaucoup plus efficace. En effet, il est facile de savoir combien un bien a de pollution inhérente à sa production."

Je ne suis pas d'accord avec toi tant sur le principe d'une taxe environnementale que sur l'idée qu'il serait facile de savoir combien un bien a de pollution inhérente à sa production.

Non seulement le concept de pollution est fort flou et les politiciens pourraient en faire ce qu'ils veulent. Mais encore: nombreux seront les sujets où les scientifiques ne s'accordent pas sur le fait de savoir s'il y a pollution ou non. Quant à la calculer, n'en parlons pas: les facteurs pris en compte ne seront jamais exhaustifs; de plus, ils resteront figés; enfin, ils ne pourront pas, par la force des choses, être prospectifs.

(Je rappelle au passage que la valeur d'un bien est celle sur laquelle s'accordent deux personnes; bref, qu'on ne pourrait la déterminer "objectivement".)

Illustration pratique des difficultés pour savoir s'il y a pollution ou non: le réchauffement climatique. (N'étant pas expert en la matière, je me base sur le post suivant de DoM P.)

Première question: a-t-il lieu et quel est son impact?

"Le consensus au sujet du RCG n'existe pas. De nombreux scientifques contestent la réalité du RCG. Quelques exemples :

- Un glaciologue analyse historiquement les variations climatiques, et s'attaque au mythe de la fonte générale des glaces

http://virtedit.free.fr/3article.html

- Un sondage effectué auprès de climatologues pour connaître leur position sur concernant le RCG:

http://www.staff.livjm.ac.uk/spsbpeis/Scienceletter.htm

(...)

- Le consensus n'existe pas au GIEC :

http://www.climat-sceptique.com/article-2027364.html

- Plus général que le simple RCG, The Economist critique les fables de certains ecolos :

http://www.economist.com/displayStory.cfm?Story_ID=718860

- Michael Crichton prend position :

La source : http://www.heartland.org/pdf/16252.pdf

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20050602.htm

- 17 000 scientifiques remmettent en cause le RCG :

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

- Un glaciologue récuse les évidences concernant la fonte des glaciers et la conclusion de RCG qui l'accompagne généralement :

http://virtedit.free.fr/article.html

- En quoi les îlots de chaleur urbains (ICU) faussent-ils les mesures de température servant à appuyer la thèse du RCG :

http://www.climat-sceptique.com/article-2021987.html"

Deuxième question: si c'est le cas, les gaz à effets de serre en sont-ils les principaux responsables?

"Que les GES soient responsables du RCG ne crée pas le consensus non plus, même parmi ceux qui croient au RCG. Sources :

- Si les GES sont la cause du RCG, comment expliquer le refroidissement 1998-2004?

http://www.cru.uea.ac.uk/cru/press/2005-12-WMO.pdf

- Les rayons cosmiques, une explication crédible au RCG :

http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil1.htm

- Les propriétés communes des GES :

http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosc...ffetdeserre.htm

(...)

Le CO2 n'affecte le climat que de façon marginale, selon Jean Veizer

La source : http://www.friendsofscience.org/documents/veizer2.pdf

La traduction résumée : http://www.climat-sceptique.com/article-2761770.html"

Etc. Pour les questions qui suivent ("Si c'est encore le cas, dans quelle mesure l'homme lui-même en est-il la cause?" "L'homme peut-il corriger la tendance?" "Cela est-il souhaitable?" etc.), voir le topic auquel je renvoie.

Concernant le domaine environnemental, bien des personnes seront plus compétentes que moi pour te démontrer que le privé et la propriété sont bien plus efficaces que le public et son vol.

Wali

Posté par Wali23783 à 02:23 - Taxes et impôts - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire