Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

14 décembre 2006

Quand la RTBF annonçait l’indépendance de la Flandre

Mercredi 13 novembre 2006, dix-huit heures. L’ombre de la nuit tombante isolait calmement ma maison éclairée. Bien au chaud, je consultais le programme télévisé du soir. Tiens, la RTBF allait diffuser un reportage sur le thème « Les wallons sont-ils plus corrompus que les flamands ? » Les téléspectateurs auraient encore droit au couplet « autant d’affaires en Flandre, mais journalistes plus courageux en Wallonie », pensai-je. Évidemment. Les élections s’approchant, le PS nécessitait de la retape.

La télévision publique devait également diffuser un autre reportage, intitulé : « Va-t-on supprimer les indemnités de chômage ? » Tout cela m’inspirait déjà un billet pour « Porte entr’ouverte » : la peur sur laquelle doivent nécessairement surfer les étatistes pour faire passer leurs opinions dans le grand public. Peut-être l’écrirai-je un jour, d’ailleurs. Mais, ce soir, je n’ai pas posé mes doigts délicats sur le clavier gris du bureau pour entonner ce refrain. En effet, une actualité toute différente a pris place, ce 13 novembre, sur nos petits écrans noirs.

Reprenons donc l’histoire où je l’avais interrompue. Aux alentours de vingt heures quart, après un dîner copieux, je me dirigeai machinalement vers l’ordinateur. Pour une fois que les programmes télévisés m’offraient un peu d’imagination, j’allais immédiatement en faire profiter les lecteurs du blog, non ? C’était sans compter sur une machine diabolique de notre époque moderne (une de plus, et oui) : le téléphone mobile. Une petite musique m’annonçait un sms pressé. Tiens, que voulait Jérôme ? Un poker ce soir ? Rien de cela ; son message était même intrigant : « Regarde vite ! Émission spéciale de la RTBF now ! ». Waw. Ça devait être sérieux pour que Jérôme me demande ça. Partant, je courus vers la télécommande, tel un fauve sur sa proie. Il était vingt heures vingt-cinq.

Un journaliste, planté devant le palais royal à Bruxelles, s’exprimait avec empressement. Dans le bas de l’écran, une mention indiquait « édition spéciale ». Le roi serait-il mort ? pensai-je. J’entendis : « (…) le roi, furieux, a pris cette décision sur un coup de tête (…) » Hm, il ne s’était quand même pas pendu. Aurait-il abdiqué ? corrigeai-je alors. Je criai à mes parents : « Mettez la RTBF ! Je crois qu’il se passe quelque chose d’important ! » Visiblement, ç’avait rapport avec les flamands. Ils déclaraient leur indépendance, faisaient sécession.

Là, on entendit quand même un petit « paf » dans mon cerveau. Il n’y avait pas eu le moindre bruit là-dessus dans le monde politique, ces derniers jours ! Comment était-ce possible ? Bon, certes, je m’attendais un peu à la séparation de la Belgique… mais pas avant 2012 !

Je voyageais de l’ordi à la télévision, et vice-versa. Un ami paniquait sur MSN. Mon petit frère, qui avait passé un examen de néerlandais le jour même, taquinait mon père : « Si nous ne sommes plus avec eux, je n’aurai plus besoin d’étudier leur langue ! » Je lançai un fil sur mon forum préféré.

A la télévision, des reportages se ficelaient à la va-vite. Des attroupements de drapeaux belges se formaient devant le palais royal. Alain Gerlache accompagnait François De Brigode sur le plateau.

Entre-temps, la méfiance m’envahissait. Quelques indices suspects émergeaient au fur et à mesure que le temps passait. Un : le service public était le premier à avoir annoncé une nouvelle d’envergure. Deux : il n’y avait pas de mention « en direct » sur la RTBF. Trois : RTL-TVI n’avait toujours pas réagi. Quatre : les chaînes flamandes restaient pépèrement braquées sur des futilités, comme la présentation du match Zulte – Ajax. Cinq : quelques minutes avant, le « Terzake » flamand accueillait le journaliste Christian Laporte… mais ne s’était concentré que sur l’affaire prince Laurent, sans évoquer la moindre sécession flamande.

Six, enfin : le sms d’un ami m’avertit que le site du Soir, que je ne parvenais plus à joindre, annonçait qu’il s’agissait d’un « docu-fiction ». Confirmation sur les autres sites d’information quelques minutes plus tard. La mention « ceci est une fiction » finit par apparaître en bas d’écran.

Au final, il appert que, d’après les premiers sondages, 95 p.c. des téléspectateurs ont cru au canular. Pire ! J’ai entendu parler de :

- demandes de rapatriement d’enfants de Flandre à Wallonie entre couples divorcés ;

- marches sur Bruxelles ;

- comptes bancaires vidés ;

- ravitaillements nocturnes ;

- malaises ;

- larmes ;

- etc.

De toutes les réactions que j’ai lues, 90 p.c. sont négatives.

Ces éléments qualifient immédiatement la démarche de la télévision publique : irresponsable. Des sanctions doivent tomber. D’après les premières réactions politiciennes, tel sera le cas.

Selon moi, trois têtes, au moins, rouleront.

1. Le scénariste du fake, Philippe Dutilleul, sera sacrifié. Au moins se rattrapera-t-il avec les ventes de son ouvrage « Bye bye Belgium » dont on a fait la promo lors du débat post-canular.

2. Le socialiste François De Brigode, symbole de « toute l’équipe du JT » qui « s’est prêtée au jeu », tombera également – sa crédibilité ayant à présent disparu même du côté du PS.

3. Enfin, le socialiste Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, perdra grâce aux yeux de la classe politique. En effet, celui-là même qui censurait un sénateur trop libéral il y a quelques mois a « donné son feu vert » (de ses propres mots ce soir) à la longue mascarade ertébéenne de ce 13 décembre 2006. Il est d’ores et déjà convoqué chez sa camarade la ministre Fadila Laanan.

Il me reste, maintenant, à vous faire part de deux remarques particulières sur l’affaire, lesquelles seront accompagnées, ensuite, de deux observations plus générales.

Première remarque sur le canular : celui-ci se termine sur des images ahurissantes. D’abord, un reportage signale que, dans les deux premiers pays à avoir reconnu la Flandre, figure « la première puissance mondiale », les Etats-Unis (idée de complot). Peu après, alors que l’on voit un De Brigode décontenancé, des images nous montrent des Gi’s sauter en parachute sur Bruxelles et faire tomber, puis exploser, la fameuse tour de la RTBF.

Deuxième remarque sur le canular : Philippot et Dutilleul ont menti, en début de débat. Ils ont effectivement affirmé que la fiction avait été signalée assez tôt pour que le téléspectateur ne panique pas devant son petit écran. Olivier Maroy les a contredit un peu plus tard dans la soirée (« à cause des nombreux appels paniqués ») et la presse affirme maintenant que c’est le cabinet de la ministre Laanan qui a demandé d’incruster à l’écran la mention « ceci est une fiction ».

Cette affaire nous emmène, au final, à conclure par deux observations plus générales.

Tout d’abord, elle attire notre attention sur le pouvoir important de la presse. Mise entre de mauvaises mains, celle-ci peut constituer une véritable arme de propagande et de désinformation. (Suivez mon regard.)

Ensuite, il convient de relever les objectifs de cette soirée spéciale. D’ailleurs, Philippot et Dutilleul ne les cachaient pas : ils voulaient « faire réagir la population de façon émotionnelle ». Face aux critiques, le second ajouta même que « l’émotion n’était pas perdue ». Bref, ces indices nous indiquent très clairement d’où vient le coup : les politiciens dirigent le pays, depuis bien longtemps, sur le compte de l’émotion plutôt que sur celui de la raison. Le PS, affaibli par les affaires, aura cru voir, dans cette manœuvre destinée à faire prendre conscience de l’importance des élections de 2007, un moyen de renaître dans le cœur des citoyens. Hélas, comme toujours, seuls des seconds couteaux tomberont. Les grands chefs resteront en place.

Posté par Wali23783 à 02:06 - Belgique - Commentaires [19] - Permalien [#]

Commentaires

    Excellent

    Plus je lis tonBlog plus je l'aime !

    Posté par TheLifeOfBrian, 14 décembre 2006 à 21:13
  • Vous êtes Belges...

    .. mais pas bilingues. Alors, vous ne suivez pas les infos, mag et autres débats de la vrt. Vous ne pouvez, donc, pas savoir, que chez nos voisins du Nord, c'est tous les jours que l'on y entend les séparatistes s'exprimer ouvertement sur la chaîne publique. De la NVA au VB, en passant par tous les partis traditionnels, il n'est plus une formation politique flamande qui ne contienne une importante fraction d'ultra nationalistes prônant le séparatisme de fait. Dommage pour vous. Vous ne pouviez pas comprendre. Alors, ils (les méchants de la rtbf) vous ont choqués. Ben oui... c'est autre chose que "Palais Royal", hein ? En plus que vous avez du vous retenir car l'émission n'était pas saucissonné par la pub. Je compatis

    Posté par Airel, 14 décembre 2006 à 22:23
  • Réponses

    @ TheLifeOfBrian:

    Merci beaucoup; voici un commentaire qui fait très plaisir!!!

    @ Airel:

    Gardez vos commentaires non-argumentés pour votre blog. Je parle néerlandais (une lecture un peu plus approfondie de mon blog vous l'aurait appris); j'écoute les chaînes flamandes tous les jours; j'ai même regardé la diffusion en direct de la séance plénière à la Chambre (questions) tout à l'heure sur EEN.
    ... Après l'émission spéciale fictive, voici un commentaire avec des arguments fictifs! Comme quoi tout se tient! ^^

    Posté par Wali, 15 décembre 2006 à 00:22
  • Bardaf

    La langue française est bien faite, elle permet notamment d'utiliser toutes sortes de nuances et aussi le conditionnel lorsque l'on n'est pas sûr de ce que l'on écrit. Exemple : des têtes vont PEUT-ETRE tomber... Ph Dutilleul POURRAIT ETRE sacrifié et IL EST PROBABLE F. De Brigode tombe aussi. Et si rien de tout ça ne se passe, on a l'air un peu moins con. Non ?

    Posté par lovingplanes, 16 décembre 2006 à 09:20
  • Quand la RTBF ...

    Quand la Rtbf met le pays en bière pour se faire mousser, ce sont les Belges qui trinquent !

    Posté par Bernard, 16 décembre 2006 à 18:37
  • Lovingplanes:

    Merci pour vos insultes puériles, mais ce n'est pas le genre du blog. Veuillez ne pas réitérer cela si vous repassez par ici; c'est contraire à ce que j'ai prescrit au niveau des commentaires sur Porte entr'ouverte: http://porteentrouverte.canalblog.com/archives/2006/10/01/2801703.html .

    J'assume parfaitement ce que j'ai écrit. N'oubliez pas que, après la publication du billet, l'homme fort de la Wallonie, Elio Di Rupo, disait même, entre les lignes, que De Brigode n'était plus crédible en tant que présentateur du JT.
    Je n'y peux rien si quelques Wallons, conditionnés qu'il sont, ont trouvé "chouette" l'initiative de la RTBF...

    P.S. Rappel: lorsque l'on émet une prédiction, le futur simple est de rigueur. Pas le conditionnel.

    Posté par Wali, 16 décembre 2006 à 20:33
  • Au final, il appert également que...

    Si l’objectif des journalistes et des politiques impliqués dans la diffusion du faux JT était de réveiller les consciences… c’est incontestablement réussi ! Quoique mal perçue par nos élites, l'intrusion de l’opinion publique dans le débat suscité ne s’est pas faite attendre.

    Dans les premières heures qui suivirent ladite diffusion, des élus de tous bords et des deux côtés de la frontière linguistique, ont tenté de confisquer le débat. En vain, semble-t-il. Savoir s’il était opportun, voire acceptable, de « fabriquer » cette émission pose effectivement question. Mais, outre sur la forme, le débat sur le fond n’aura pas pu et ne pourra plus être évincé.

    En ce faisant, la rtbf a contribué à renforcer et non à rompre le « cordon sanitaire ». En Flandre, les journalistes de la vrt se montrent à présent nettement plus critiques envers les icônes du séparatisme. N’hésitant plus à mettre sur la sellette les autonomistes par trop radicaux. Cela n’aura qu’un temps.

    Ne nous leurrons pas. Cette même fiction, clairement balisée, n’aurait pas suscité le même engouement auprès du grand public. Et puis… soyons sérieux ! Si ce n'est l’onde de choc perceptible du fait de la vraisemblance du sujet traité, il n’y a eu ni mouvement de panique, ni accident, ni même des incidents fâcheux à déplorer à la suite de cette diffusion contreversée.

    Ne vous trompez pas d’adversaire et surtout… ne tournez pas trop vite la page ! Nos amis du MR auraient trop à y gagner. Pas mal d'autres, également.

    Posté par Airel, 16 décembre 2006 à 22:45
  • Comme je tâcherai de l'illustrer, sous forme de clin d'oeil, dans le prochain billet, il ne faut pas se leurrer.
    Lancer un débat dans lequel le PS a la main, c'est clairement rendre fréquentable, et indispensable, ce parti corrompu.
    Très peu pour moi...

    N.B. Quant à ma position sur le débat "Belgique: séparation ou non", je m'en balance un peu. J'ai passé l'âge de supporter les diables rouges ou d'"être fier d'être belge". Tout ce que je demande, c'est une intervention moindre des politiques... et ça, aucun parti ne le propose dans notre pays de cocagne!
    Belge, flamand, wallon ou bruxellois: je m'en fous. Je suis un individu à part entière sans besoin d'appartenance à une entité territoriale qui m'empêche d'être libre.

    Posté par Wali, 17 décembre 2006 à 00:36
  • Ceci dit...

    .. Aux Etats-Unis (le modèle libéral par excellence)comme partout ailleurs dans le Monde, quand des membres d'un parti ont la main mise sur la plupart des rouages du pouvoir... la corruption n'est jamais loin. Pour autant, tous les membres de ce parti, quel qu'il soit, ne sont pas impliqués. Nos socialistes du cru, n'échappent pas à cette règle. L'Etat CVP y a perdu son âme et les adeptes du "chacun pour soi" n'y dérogeraient pas d'avantage. C'est l'homme qui est ainsi fait. Quelle que soit la couleur dont il se drape. Tout le reste n'est que verbiage et gesticulation stériles...

    Posté par Airel, 17 décembre 2006 à 16:33
  • Vous vous trompez lourdement sur les USA.
    Certes, au niveau économique, ceux-ci pourront être qualifiés de "plus libéraux" que nos économies socialistes ou social-démocrates d'Europe.
    Toutefois, au niveau politique (et c'est dans cette perspective que mon blog se place), les Etats-Unis ne sont nullement représentatifs du libéralisme. Au contraire. (Voyez, entre autres, la guerre en Irak, le patriot act, etc.)

    C'est bien là l'erreur d'une grande majorité des gens: croire que le libéralisme est une doctrine économique.
    Au contraire, le libéralisme est, avant tout, politique.
    D'ailleurs, dans une société réellement libérale ou anarcap, les cas de corruption seraient moindres: en effet, le pouvoir de décision des politiques serait réduit à sa plus simple expression. Pourquoi leur donner de l'argent, dès lors?

    Posté par Wali, 17 décembre 2006 à 18:08
  • Débat d'idées ?

    Cher Wali,
    D'insultes puériles, il ne fut jamais question. Ma remarque visait simplement à souligner que l'affirmation du prochain licenciement de plusieurs personnes (et non des moindres!)ne peut, forcément, qu'interpeller. C'était, dites-vous, une prédiction, appelant dès lors le futur simple ? Fort bien. Mais comment le débat d'idées (dont vous vous prévalez, dans votre "présentation" de votre blog) peut-il avancer sérieusement si de telles prédictions se révèlent totalement fausses ? Est-ce bien ... crédible, pour reprendre une expression décidément très utilisée ces derniers jours ?
    Quant à votre analyse selon laquelle seuls quelques wallons "conditionnés" ont trouvé "chouette" l'émission de la Rtbf, je pense qu'elle est non seulement arrogante, mais parfaitement inexacte. Ouvrir ses yeux, et ses oreilles, ne pas se contenter d'une seule source... C'est comme cela aussi que l'on anime le débat d'idées..

    Posté par lovingplanes, 18 décembre 2006 à 18:22
  • Lovingplanes:


    Par votre remarque, vous aviez signifié très clairement "tu es un con". Les insultes ne sont pas les bienvenues ici.

    Quant aux prédictions, qu'elles soient fausses ou non, on s'en contrefiche un petit peu, non? Le débat d'idée n'est certainement pas là.

    Pour rappel, l'analyse portait:
    - sur le pouvoir de la presse;
    - sur le mode de fonctionnement de la presse (émotion plutôt que raison);
    - sur d'où vient le coup.


    "Quant à votre analyse selon laquelle seuls quelques wallons "conditionnés" ont trouvé "chouette" l'émission de la Rtbf, je pense qu'elle est non seulement arrogante, mais parfaitement inexacte."

    Ah bon? Lancer un débat, fut-ce par une méthode pravdaïenne, alors que celui-ci fait retomber le téléspectateur dans le giron électoral du PS, ce n'est pas conditionner subtilement?

    Posté par Wali, 18 décembre 2006 à 18:52
  • En voilà une idée qu'elle est bonne !

    "..le pouvoir de décision des politiques serait réduit à sa plus simple expression. Pourquoi leur donner de l'argent, dès lors ?".

    Pourquoi, en effet ? Peut-être pour qu'il y en ait encore. Mais bon... dans la mesure où le libéralisme est exclusivement politique, voilà à n'en pas douter la meilleure des solutions pour l'éradiquer.

    Posté par Airel, 18 décembre 2006 à 21:25
  • Éradiquer le libéralisme? Hm, je me trompe, Airel, ou vous n'avez pigé que dalle à ce que signifiait ce mot? ^^
    Au plaisir de vous avoir accueilli sur ce blog...

    Posté par Wali, 18 décembre 2006 à 22:07
  • Merci...

    .. de votre bon accueil. Il est devenu rare de pouvoir s'opposer sans que cela tourne au vinaigre. Surtout, ne vous inquiétez pas de mon hypothétique état de compréhension. "Piger" ce que le mot signifie est une chose. Constater ce que l'homme en a fait, en fait et veut en faire... en est une toute autre. Hélas, tout pareil que pour le socialisme. N'en étions-nous pas à la fin des idéologies ? Sacré Didier, va !

    Posté par Airel, 18 décembre 2006 à 23:06
  • Dominos Monténégrins

    Assez d'accord avec Airel, même si le scénario RTBFien est trop tiré par les cheveux pour être crédible. Et si une majorité vote encore pour la Belgique, c'est parce que chacun vote pour "sa" Belgique, au Nord pour continuer à dominer l'économie et la colonie du sud, au sud par nostalgie de ce que le pays a été. Mais cela peut changer rapidement. J'ai écrit un roman à ce sujet, libre à télécharger sur mon site, racontant l'évolution du pays depuis le référendum sur l'indépéndance du Monténégro en juin 06, jusqu'à la fin. Pas rattachiste, pas nostalgique, lucide. Les dés ont commencer à rouler lorsque l'enseignement inefficace du néerlandais a privé les jeunes francophones dynamiques de positions de responsabilité. Et lorsque les partis flamands ont banalisé les idées nationalistes pour faire des voix.
    Michel

    Posté par Michel, 16 janvier 2007 à 15:50
  • CONTR3

    Personne n'est contre cette fiction?
    Vous ne trouver pas qu'ils ont quand meme réussi a jouer avec nos pieds pendant 10 bonne minutes ?

    Posté par mILES, 16 janvier 2007 à 19:23
  • Comme je l'ai exposé plus haut, je n'y étais pas favorable pour plusieurs raisons:
    - je n'ai pas besoin de prendre conscience d'un amour inexistant pour la Belgique;
    - cette "information", comme les autres distillées dans nos démocraties, était basée sur l'émotion, plutôt que sur la raison;
    - le coup politique évident qui est derrière (viva el PS!) me fait gerber;
    - pour couronner le tout, cela était financé par mes impôts.

    Posté par Wali, 16 janvier 2007 à 23:01
  • Grand maître Féticheur voyant medium spécialiste occultes vaudou

    Je suis un grand maitre Féticheur voyant medium spirituel, spécialiste de tous travaux occultes! Je peux trouver des solutions à tous vos problèmes privés et personnels ou confidentiels, Spécial remède pour désenvoûter et blindage
    - Protection générale: contre accident, contre poison, contre la sorcellerie, anti balles-Augmenter la chance amour, inséparable, la jalousie humaine
    - Réussite dans tous les affaires sociales, commerce entreprise politique, évolution, au travail
    - Aider à gagner un procès juridique, rendre plus glorieux, appel à la clientèle dans des magasins ateliers supérette. Avoir toute chose litigieuse
    - Faire revenir une femme ou un homme divorcé (e)
    - Miner une femme ou un homme contre la prostitution
    - Antivol dans les magasins entreprises domiciles
    - Porte-monnaie magique pour gagner de l'argent
    - pacte avec diable pour être riche et célèbre Cas particuliers
    - disparition en cas d'accident ou arrestation pour se retrouver là ou vous voulez.
    - traitement des folies ou aider quelqu’un qui prend de la drogue, J'aide aussi à gagner un procès juridique. Pour avoir plus de renseignement veiller me contacté par mon adresse mail:dahh.gbenon@gmail.com ou mon numéro téléphonique : 0-0229-9722-2373

    Posté par maraboutgbenon, 31 août 2016 à 19:23

Poster un commentaire