Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

12 février 2007

755.000.000 EUR pour le cinéma européen !

Il y a trois mois, je vous avais parlé de l’inadmissible intervention de l’Union européenne dans le domaine audiovisuel. Voilà qu’aujourd’hui, nous apprenons que l’U.E. va octroyer 755.000.000 EUR de soutien à « l’industrie cinématographique européenne » au cours des sept prochaines années, dans le cadre de son nouveau programme MEDIA pour la période 2007-2013.

Tant bien même « chaque euro d’investissement communautaire » produirait, comme par le passé, « environ 6 euros de financement privé » que cette démarche ne me choquerait pas moins.

1. L’Europe n’a pas à aller donner notre argent – en tout cas le mien – au cinéma européen. Tout d’abord parce que ça ne m’intéresse pas de le subsidier. Ensuite parce que ces démarches, qui visent à favoriser un certain type de cinéma, attentent à la liberté de création.

2. Tant bien même les pouvoirs publics voudraient-ils favoriser l’industrie cinématographique qu’ils n’auraient qu’à le faire en accordant des baisses d’impôts et non en offrant notre argent, sur un plateau, aux frotte-manches sociaux.

Posté par Wali23783 à 16:51 - Dépenses publiques - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • tax shelter

    Tout à fait d'accord avec ton post et l'initiative de Didier Reynders sur le tax shelter va en ce sens.
    Pour autant que la sélection des films "éligibles" ne se fassent que sur des critères objectifs et quantifiables, bref, pas sur du copinages artistiques en comité de sélection ...

    Posté par christophe, 12 février 2007 à 18:08
  • Tu sais, Christophe, je ne vois pas très bien quels critères "objectifs" on pourrait utiliser.

    La décision sera de toute façon prise par un jury (sur les membres duquel le citoyen n'aura rien à dire), et en fonction de ses goûts.

    Et comme d'habitude, ce ne sont pas les films subsidiés qui feront le plein d'entrée. Mais quelques esthètes iront s'extasier, à l'occasion de festivals, eux aussi subsidiés. Et bien sûr, à cette occasion ils se plaindront du manque chronique des moyens pour "l'expression artistique".

    Posté par paul, 13 février 2007 à 11:56
  • critères objectifs

    Les critères objectifs seraient purement techniques : part de dépenses sur le territoire national par exemple. Rien d'esthétique... sinon là on est parti pour sponsoriser les copains avec l'argent des autres.

    Posté par christophe, 13 février 2007 à 13:07

Poster un commentaire