Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

22 mars 2007

Al Gore persiste et signe : seul l’homme de la rue doit modifier son comportement

Vous aviez déjà pu découvrir, en ces pages, les frasques d’Al Gore (qu’elles aient trait à ses mines ou à sa consommation d’énergie) peu compatibles avec son discours d’agitateur de consciences. Parachevons la trilogie, aujourd’hui, en évoquant la comparution de l’ancien vice-président devant la commission de l’énergie du Sénat américain.

« Etes-vous prêt à changer votre style de vie ? » L’inquisitrice question est posée, typographie blanche sur fond noir, dans une séquence du film oscarisé Une vérité qui dérange, avec pour but avoué de bouleverser les consciences des spectateurs. C’est cette image qu’a utilisée, mercredi 21 mars, le sénateur républicain James Inhofe pour interpeller Al Gore devant la commission de l’énergie.

There are hundreds of thousands of people who adore you and would follow your example by reducing their energy usage if you did.  Don’t give us the run-around on carbon offsets or the gimmicks the wealthy do”, conseilla Inhofe à Gore.

Are you willing to make a commitment here today by taking this pledge to consume no more energy for use in your residence than the average American household by one year from today?”, osa même Inhofe.

La réponse du démocrate ne se fit pas attendre : il refusa une nouvelle fois de signer un engagement personnel et éthique sur sa consommation d’énergie. Pour mémoire, le « Personal Energy Ethics Pledge » en question affirmait :

As a believer:

·        that human-caused global warming is a moral, ethical, and spiritual issue affecting our survival;

·        that home energy use is a key component of overall energy use;

·        that reducing my fossil fuel-based home energy usage will lead to lower greenhouse gas emissions; and

·        that leaders on moral issues should lead by example;

I pledge to consume no more energy for use in my residence than the average American household by March 21, 2008.

Conclusion ? Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

N.B. Pour plus de renseignements sur cette nouvelle affaire Al Gore, lire le journal en ligne espagnol Libertad Digital et une source sénatoriale officielle.

Posté par Wali23783 à 23:27 - Monde - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • La vérité sort aussi, parfois, de la bouche des hypocrites

    L'hypocrisie du discoureur n'implique pas nécessairement que le discours soit spécieux. Ce n'est pas parce qu'une personne est incapable de régler son existence sur son éthique et sa politique que l'éthique et la politique en question sont nécessairement controuvées. Nombre d'assassins professeront un respect immodéré de la vie, nombre de fanatiques criminels un amour sans borne d'autrui et ça n'est pas pour autant que la vie et autrui ne doivent pas être respectés.

    Posté par Vincent Carel, 23 mars 2007 à 23:34
  • Bla bla bla...

    "Nombre d'assassins professeront un respect immodéré de la vie"

    N'importe quoi.

    "L'hypocrisie du discoureur n'implique pas nécessairement que le discours soit spécieux."

    Voir http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr avant de donner les leçons.
    En outre: prôner un comportement pour tous, sauf pour soi, est une conduite des plus détestables.

    Posté par Wali, 24 mars 2007 à 06:26
  • Premièrement : prôner un comportement pour tous sauf pour soi n'a rien de détestable, c'est tout simplement hypocrite et c'est ce que je disais dans mon commentaire.

    Deuxièmement : un document très intéressant, dommage que le sous-titrage soit pourri après le premier quart d'heure mais pour ce qui touche à la démonstration c'est tout à fait troublant en effet quant au matraquage médiatique sur l'origine anthropique du réchaffement climatique.

    Posté par Vincent Carel, 25 mars 2007 à 01:31
  • "Premièrement : prôner un comportement pour tous sauf pour soi n'a rien de détestable, c'est tout simplement hypocrite et c'est ce que je disais dans mon commentaire."

    C'est aussi constructiviste, donc anti-libéral, donc anti-liberté.

    Libre à vous de souhaiter des maîtres vous imposant vos actions quotidiennes, mais merci de respecter ceux qui souhaitent ne pas dépendre de pauvres types pareils.

    Posté par Wali, 25 mars 2007 à 01:46

Poster un commentaire