Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

14 mai 2007

Élections 2007 : le programme schizophrénique du MR

DOSSIER ÉLECTIONS 10 JUIN 2007

sexy_MR_et_bonheurDepuis que Didier Reynders a pris en main les destinées du MR, celui-ci ne s’est pas éloigné des principes directeurs assignés par le schizophrénique Manifeste ducarmo-michellien, bien au contraire. Le MR prône toujours avec autant de force et de vigueur une intervention de l’état dans tous les secteurs possibles et imaginables. Quant à Didier Reynders, ses huit ans au gouvernement belge ont permis de démontrer son incapacité à adopter des mesures profondément libérales : le célibataire belge reste, parmi ses congénères des pays de l’OCDE, celui ayant besoin du plus de vaseline.

Les signes avant-coureurs de la campagne 2007 nous donnaient déjà de belles sueurs froides. Reynders affirmait fièrement sur RTL-TVI qu’il n’abaisserait pas les impôts in globo et son parti martelait imbécilement que « le bonheur est au programme ». Désormais, les choses sont limpides : le Mouvement Réformateur a publié sur le Web son programme ainsi que « cinquante propositions pour mieux vivre ensemble ». Une fois de plus, le MR recycle les idées socialistes d’une façon totalement schizophrénique.

J’ai lu les cinquante propositions, désastreuses quand on sait qu’elles proviennent d’un parti se revendiquant du libéralisme. Ainsi, seize propositions prévoient de nouvelles dépenses publiques (1, 2, 4, 9, 10, 13, 14, 17, 24, 30, 31, 37, 38, 39, 44, 46) et huit points consacrent de nouvelles interventions étatiques inappropriées et illégitimes (7, 8, 11, 20, 21, 42, 43, 45)… tout cela alors qu’un seul et unique paragraphe annonce, discrètement qui plus est, une nouvelle taxe (3). Les réformateurs préfèrent cacher les défauts de la société socialiste ou social-démocrate, plutôt que de la transformer en société libérale : quatorze propositions tendent à mieux adapter certains mécanismes étatiques à la société social-démocrate (5, 6, 12, 15, 16, 19, 23, 25, 26, 29, 36, 40, 49, 50). Si certaines propositions (27, 28, 33), un peu meilleures, tendent à réintroduire la notion de « sanctions » dans le langage étatique, elles ne rassurent pas entièrement car des abus (32) ou des faiblesses (27 in fine) apparaissent dans le discours. Enfin, nous noterons que seuls sept points proposent des suppressions (18), baisses (22, 34, 35, 47, 48) ou déductions fiscales (41), généralement faibles, de diverses spoliations publiques. Bref, tous comptes faits, nous pouvons affirmer que le discours socialiste (« + d’état ») accapare 50 p.c. des propositions MRdiques, tandis que la pensée sociale-démocrate occupe 35 p.c. de l’espace promotionnel du MR.

L’on peut s’interroger, sans coup férir, sur le positionnement idéologique des réformateurs eu égard à leurs discours : alors qu’ils se veulent la seule formation francophone s’opposant aux recettes socialistes, ils ne proposent rien d’autre que les mêmes plats émétiques. En outre, l’incohérence de leurs idées soulève nombre de questions : y a-t-il seulement une personne sensée et réfléchie dans l’équipe réformatrice ? Jugez-en plutôt : alors que, d’un côté, le MR s’écrie « Toujours moins d’impôt … pour toujours plus de dynamisme et d’activité économique … pour toujours plus d’emploi et de pouvoir d’achat », de l’autre il promeut des mesures chères et contre-productives (voir la liste des nouvelles dépenses publiques prônées par Didier et ses amis ainsi que celle des nouvelles interventions étatiques).

Passons maintenant au programme en tant que tel. Il est décomposé en sept sections. La première a trait à l’emploi. L’on y apprend que celui-ci, tout comme la formation, est un droit pour tous. Ça commence bien. Comment y parvenir ? En affectant 6 milliards d’euros à la baisse de la pression fiscale et des charges sociales pesant sur le travail, pardi ! La seconde section concerne l’économie et l’esprit d’entreprise. Parfois déprimante, parfois même très déprimante, elle reste pourtant la partie du programme la « moins pire ». C’est dire le niveau du reste. La troisième section (santé, qualité de vie et familles) tente de maintenir émergée la tête du système social en perdition. La quatrième section, catastrophique, s’intitule « la société et les pouvoirs publics ». Ignorant la répartition constitutionnelle des compétences entre état et communautés, le MR loue le « libre choix », par les parents, de l’école de leurs enfants, mais oublie de libérer l’enseignement. Un peu plus loin, il évoque presque le droit au logement et s’intéresse vivement aux logements sociaux (mais pas pour supprimer cette incongruité). Se rapprochant dangereusement des idées haineuses du FN et de la base du PS, le MR combat la liberté d’afficher sa religion et propose une lutte contre l’immigration illégale : le « mieux vivre ensemble » signifie, en réalité, « mieux vivre seuls ». ¨Protecteur du consommateur comme de l’animal, le Mouvement Réformateur souhaite également intervenir dans la vie de ceux qui offrent du boulot. Mais ça ne s’arrête pas là : la cinquième section fait la part belle à l’écologie (convergences avec Écolo obligent). Didier et ses amis clament fièrement qu’ils réduiront les émissions de gaz à effet de serre, qu’ils mettront en place une gouvernance mondiale du climat et qu’ils vous empêcheront coûte que coûte de rouler en voiture (dussent-ils vous taxer encore plus). La sixième section, relative à la justice et à la sécurité, s’égare parfois dans des travers socialistes, comme le refus de la vente libre des armes, ou liberticides, comme la répression du marché des drogues. Enfin, la septième section (Europe et international) propose, entre autres, un renforcement des institutions étatiques internationales.

Bref, les politiciens wallons et bruxellois n’ont rien à craindre : ce n’est pas le MR qui les obligera à quitter le piédestal totalitaire sur lequel ils trônent nonchalamment.

DOSSIER ÉLECTIONS 10 JUIN 2007

Posté par Wali23783 à 00:11 - Belgique - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    chapeau bas

    je ne te savais pas si clairvoyant, ton minarchisme me surprend encore !

    Posté par Librekom, 14 mai 2007 à 00:23
  • Théoriquement, je pense être anarcap. Il faut que j'étudie encore un peu ce mouvement de pensée; après je pourrai alors modifier ma "tendance" sur lib.org.
    Quoi qu'il en soit, merci pour le compliment!

    Posté par Wali, 14 mai 2007 à 00:40
  • Chapeau bas (bis)

    Très bon papier (et quel courage pour lire ces textes indigestes !)

    Posté par climax, 14 mai 2007 à 09:20
  • Chapeau bas (bis)

    Très bon papier (et quel courage pour lire ces textes indigestes !)

    Posté par climax, 14 mai 2007 à 09:44
  • Wali,
    Je vais régulièrement sur ton blog et le trouve très pertinent.
    Tu démontres par ce papier que le MR est davantage un parti centriste que libéral, ce qui ne m'est absolument pas pour m'étonner.
    Il n'y a effectivement aucun domaine évoqué dans le programme du MR démontrant que les mandataires de ce parti veulent retirer telle ou telle compétence aux pouvoirs publics.
    Dans mon chef toutefois, une réserve: contrairement à toi, je n'ai personnellement aucun problème à ce que des dispositifs renforcés d'intégration des ressortissants hors UE soient systématisés; cela existe d'ailleurs dans de nombreux pays européens: la France, la Grande-Bretagne, les Pays-bas, l'Autriche, la RFA. Pour ne rien dire des Etats unis.
    Quand on voit les dégats que l'absence de suivi des pouvoirs publics en la matière (et le développement consécutif des communautarismes identitaires et religieux) a causé dans les quartiers centraux de Bruxelles, on se dit que l'on ferait également bien de s'inspirer de l'exemple flamand en la matière.
    Salutations

    Posté par roubachov, 17 mai 2007 à 21:37
  • Liberté (de circulation)

    Roubachov,

    Merci pour votre commentaire.
    Personnellement, je ne vois pas de quel droit on supprimerait la liberté de circulation à l'une ou l'autre personne. Une inégalité de droit flagrante apparaitrait à l'aune d'une telle mesure.
    Si les immigrés respectent les droits naturels de leurs semblables, on doit les laisser en paix.
    Si certains d'entre eux ne les respectent pas, ce n'est pas leur nationalité ou leur culture qu'il faudra juger, mais bien leurs actes confrontés au Droit.

    Posté par Wali, 17 mai 2007 à 22:55
  • Wali,

    J'ai trouvé brillantes les pages que Pascal Salin consacre dans son chef d'oeuvre Libéralisme à l'immigration dans une société libre, mais je ne puis néanmoins totalement y adhérer (même si je l'avoue, sa démonstration m'a à moitié convaincu).
    J'avoue que sur ces questions, je me sens plus proche du discours sarkozyien (la création d'un Ministère de l'intégration en tant que tel ne me gène aucunement).
    A côté de cela, je suis convaincu depuis longtemps que les problèmes d'intégration sont certes d'ordre économique, mais peut-être plus encore d'ordre culturel.
    Bien cordialement

    Posté par roubachov, 18 mai 2007 à 12:31
  • Cette photo est absurde!!!

    De quel droit se permet-on d'ainsi caricaturiser nos dirigeants?????

    Dans ce cas, analysez les moeurs de tous les partis!!!!! Dans le rouge, là, on fait vraiment dans la dentelle!!!

    Je suis bleue, je resterai bleue et admire les têtes de mon parti bleu!!!

    Vive Reynders, Chastel, Galant, Miller etc...

    Posté par martine, 01 juin 2007 à 11:13
  • du calme Martine

    On se calme Martine. Franchement, on ne peut pas dire que Wali soit complaisant vis-à-vis des autres partis... que du contraire. Je vous invite à lire ce blog dans son intégralité et vous verrez que j'ai raison.
    Maintenant, une caricature reste ce qu'elle est : un résumé, forcément réducteur, de l'attitude des dirigeants du MR. On pourrait faire un long texte plein de nuances, l'essentiel du message est dit en un petit photomontage.
    Le MR n'est pas exempt de critiques. La principale étant bien entendu son reniement du libéralisme pour se muer en parti social-démocrate. Pourtant, tout comme vous Martine, je voterai MR le 10 juin Et je ne suis pas le seul ici.

    Posté par Christophe, 01 juin 2007 à 17:42
  • Personnellement, je ne voterai pas "MR" - ça serait trop dur à avaler - mais bien Alain Destexhe. Je préfère donner ma voix à un homme plutôt qu'à un parti. (Je précise les propos de Christophe qui, j'en suis convaincu, a la même opinion que moi à ce propos.)

    Du côté de la Chambre, ma voix n'ira probablement à personne, tant les candidats de tous les partis sont nuls.

    Posté par Wali, 01 juin 2007 à 20:03
  • N.B. On dit "caricaturer" et non "caricaturiser". En outre, comme Christophe l'a relevé, il suffit de cliquer sur le lien "ELECTIONS 2007" pour se rendre compte que chaque parti en prendra pour son grade au cours de la semaine qui vient.

    N.B. Je précise mon commentaire précédent: ma circonscription électorale pour la Chambre est Liège.

    Posté par Wali, 01 juin 2007 à 20:06
  • Tout comme Wali, je suis certain de voter Alain Destexhe. Mais comme ma circonscription est le Luxembourg, je ne voudrais pas que le 4ème siège passe au PS. Donc je vais voter MR. Et dieu sais si je vomis la tête de liste (voir mon post sur ce xénophobe conservateur de Philippe Collard). Bref, un vote "utile".... vivement qu'on se bouge le cul pour fonder notre branche belge d'Alternative Libérale. A force de le répéter, il y en a bien un qui va se lancer

    Posté par Christophe, 01 juin 2007 à 22:17
  • promis

    je me suis laissée emporter par mes convictions, je resterai plus sereine a l'avenir, n'empeche, on a gagné et ca ne fait que commencer, etre bleu je le veux et le resterai qoui qu'il arrive

    un souvenir pour jean calude dufour qui nus a quitté et a été mon mentor j'espère qu'il est fier de nous de la haut et en souvenir je lui dédie la chanson de nana mouskouri LIBERTE!
    merci de m'avoir répondu

    Posté par martine, 11 juin 2007 à 10:37

Poster un commentaire