Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

30 mai 2007

Élections 2007 : le programme socialiste moderne du FN

DOSSIER ÉLECTIONS 10 JUIN 2007

cocriamont02Le FN constitue, en quelque sorte, la cinquième tête du cerbère tchernobylien qui, du haut de sa tour d’ivoire, nous gouverne et nous asservit. N’est-il pas utile, lorsqu’une seule et même idéologie domine un territoire donné, de faire croire à ses habitants qu’ils sont libres parce qu’un méchant parti peut se présenter aux élections ? En réalité, le Front National et ses dérivés sont les pisse-copies attitrés du PS et de ses dérivés. Je me permettrai d’illustrer cette affirmation à la lumière du programme socialiste du parti de Daniel Féret. Celui-ci comporte seize sections ; j’en étudierai les plus grands points.

Dans la section « économie et emploi », le FN décrit, tout de go, les réticences qu’il éprouve envers l’horreur de la mondialisation. Toute ressemblance avec une idéologie de gauche serait purement fortuite. Mais ça ne s’arrête pas là : l’économie, que l’on veut « participative et citoyenne » comme chez les altercomprenants, doit être au service de l’intérêt général. Si, comme les socialistes européens modernes et au contraire des socialistes wallons et français, le FN « ne remet nullement en cause la propriété privée, la légitime rémunération du capital (et) l’initiative privée », il critique quand même certains patrons, « ces inciviques » qui n’hésitent pas « à licencier le personnel afin de réaliser de plantureux bénéfices dans les pays du Tiers-Monde ». Certes, les frontistes souhaitent une diminution des charges sociales et critiquent même la discrimination positive. Mais ce n’est que pour mieux plonger dans la piscine socialiste, en prônant un « salaire parental » et « des services publics de qualité ».

La section « politique sociale » est une ode au socialisme. Il faut aider les gens à accéder à la propriété ; il faut mettre fin au scandale des sans-abris ; il faut revaloriser les salaires ; il faut interdire les licenciements des travailleurs et cadres d’entreprises en bénéfice ; il faut partager les richesses ; il faut sauver la SS (sécurité sociale) ; il faut sauver les pensions ; il faut élaborer une politique des handicapés ; il faut lutter contre les drogues ; il faut taxer la spéculation immobilière des multinationales, des compagnies d’assurance et des banques. Seuls deux points dissonent : la suppression des droits de succession dans la famille et l’abrogation du monopole des syndicats politiques officiels.

Le FN n’ose rien inscrire dans sa section « immigration ». Pourquoi ? Je me le demande. Les socialistes n’ont pas hésité à crier leur haine du plombier polonais voici deux ans.

La section « justice », quant à elle, fait la place belle aux discours que l’on entend dans chaque parti : modernisation des établissements pénitentiaires, modernisation des moyens d’investigation, modernisation du matériel des pompiers, meilleure application des lois, etc. 

En matière de « sécurité » et de « fiscalité », le programme du Front National se rapproche plus de celui des sociaux-démocrates du MR : plus de répression et plus de sanctions sont souhaitées d’un côté ; (un peu) moins d’impôts et une simplification de la fiscalité sont demandés de l’autre.

Il y a même une section reprenant quelques positions de libéraux modérés : celle de « l’enseignement ». On y traite de chèque éducation, de liberté de choix de l’école et de mise en avant du mérite et de la réussite individuelle. Pourtant, quelques références à l’enseignement national-socialiste, comme la promotion des activités sportives au cours des études, font retomber le soufflé.

Cette petite exception libérale dans le programme n’occulte donc pas l’essence socialiste de celui-ci. D’ailleurs, la section « culture » nous ramène à nos moutons : critique de la culture américaine et de son envahissement croissant, priorité donnée aux productions nationales et européennes, musées gratuits payés par les impôts, etc.

Last but not least, dans les sections « famille », « santé », « agriculture », « environnement et écologie », le Front National propose la même chose que les socialistes : plus de dépenses publiques !

Enfin, en guise de conclusion du billet, je soulignerai quelques points ridicules qui sont communs au FN et aux autres partis francophones.

- Alors que le PS a son plan cancer, le FN souhaite, lui, lutter contre les « épidémies de SIDA et d’hépatite ».

- Le Front National veut, comme le MR et le PS, protéger les animaux.

- Le FN prône le maintien de l’unité belge à travers les institutions actuelles, comme tous ses partenaires politiques francophones. Le PS, le MR, le cdH et Ecolo pourront donc compter sur lui lors des prochaines négociations institutionnelles. Ah ! Vous aviez parlé de cerbère tchernobylien ?

DOSSIER ÉLECTIONS 10 JUIN 2007

Posté par Wali23783 à 00:02 - Belgique - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

  • Je n'appartiens à aucune formation politique mais peux vous garantir que la gauche a démoli la FRANCE à partir de 1981 et que la droite n'a rien reconstruit depuis 1995, d'où le fait que le Front-National soit le parti le plus crédible !
    En effet, le F.N. dispose d'un vrai projet politique, et l'on voit bien que Jean-Marie LE PEN veut sauver son pays, la FRANCE, contrairement à l'actuel "pseudo-président" qui lui, veut confier cette tâche à ce "charognard" (ATTALI) sans talent...
    Il n'a jamais été interdit à quiconque de sauver sont pays, et le meilleur exemple en la matière est celui des Flamands qui ne supportent plus de travailler pour des Wallons contaminés par le socialo-communisme(chômage,immigration,insécurité...).
    La France n'a t'elle pas été assez démolie par le socialo-communisme sioniste et « l’immigration business », depuis 1981, pour que soit adopté le rapport de Jacques ATTALI, c'est à dire l'une des pires ordures que le pays n'est jamais porté... ?
    En effet, cet ancien ministre des années MITTERRAND, n'a jamais eu de prétentions et de compétences en matière de sciences politiques, économiques et sociales, d'où le fait que notre pays soit meutri par une dette publique et un déficit budgétaire colossaux laissés par la "GAUCHE CAVIAR"...
    "La bande à ATTALI, MAUROY, FABIUS, LANG, STRAUSS-KAHN..." est responsable de toute cette décadence, et aurait dû, depuis une vingtaine d'année, être jugée et emprisonnée à vie pour haute trahison, mais les peuples faibles n'ont que ce qu'ils méritent...
    Pourtant, depuis la chute du mur de Berlin (1989), le socialo-communisme crasseux aurait dû définitivement disparaître, mais il se maintient en France (seul pays où l’on trouve un P.S. et un P.C. …) pour des raisons idéologiques …
    Ces personnes sont aussi à l'origine de "l'assassinat" de l'héritage culturel français (pyramide du LOUVRE, colonnes de BUREN...) par le dévergondage et la débauche (fête de la musique, société black-blanc-beur et autre...) , ce qui a engendré les troubles socio-culturels que nous connaissons actuellement.
    Et poutant, il a été dit qu' ATTALI était "talentueux", FABIUS et STRAUSS-KAHN sont toujours en liberté (respectivement l'affaire du sang contaminé et le pillage des caisses de la M.N.E.F.), et de surcroît, ces ordures sont devenues multi-milliardaires au profit de "leur terre promise" et au détriment du peuple français toujours plus misérable "since 1981"...!

    Mehdi MALKI

    Posté par Mehdi MALKI (59), 25 janvier 2008 à 15:17
  • Monsieur MALKI,
    Votre antisocialisme fait plaisir à voir; par contre, votre soutien au FN est assez surprenant. Ce parti est aussi antilibéral que le PS.

    Posté par Wali, 25 janvier 2008 à 16:58
  • Wali l'ultra-libérale montre qu'il a de l'humour.

    "il faut sauver la SS (sécurité sociale) "

    Ca vaut son pesant de cacaouhaite.

    Ps: bon sur le fond, je suis pas du tout d'accord, mais ca on s'y attendait.

    Nono

    Posté par Nono, 30 mai 2007 à 10:02
  • Sport ?

    "...Pourtant, quelques références à l’enseignement national-socialiste, comme la promotion des activités sportives au cours des études, font retomber le soufflé..."

    confusion des buts et des moyens... comparez la place du sport à l'école (au sens large) au USA et en Europe : à vous suivre, les nazis pullule(raie)nt là-bas

    sinon bravo pour votre travail

    Posté par philiberal, 30 mai 2007 à 11:11
  • Fond + Sport

    "bon sur le fond, je suis pas du tout d'accord, mais ca on s'y attendait."

    N'hésite pas à argumenter. Je te souhaite bon courage.

    *

    "confusion des buts et des moyens... comparez la place du sport à l'école (au sens large) au USA et en Europe : à vous suivre, les nazis pullule(raie)nt là-bas"

    Pour rappel, les USA ont réussi la gageure non seulement d'envahir l'Afghanistan et l'Irak mais aussi de promulguer des législations liberticides comme le "Patriot Act". Tout ça en moins de cinq ans.
    Voici ma position sur le sport: peu importe qu'il y en ait peu ou beaucoup. Ce sont aux écoles de décider le programme qu'elles souhaitent appliquer dans leur établissement.

    Posté par Wali, 30 mai 2007 à 22:33
  • Bon, puisque le FN prône le chèque éducation (dit aussi bon scolaire), voici encore une (bonne) idée qui va passer à la trappe ... anticipant les raccourcis bêbêtes tellement répandus dans les médias, je suppose en effet que cette proposition établira sans doute possible aux yeux de certains la complicité objective entre les "fascistes" et la "droite ultra-libérale"

    Plus sérieusement, les ritournelles habituelles de l'extrême droite ne sont guère surprenantes: une culture nationale, un enseignement national, une sécurité sociale réservée aux nationaux. Et il n'est pas davantage étonnant de retrouver l'idée d'un salaire familial, garanti pour la mère de famille qui élève ses enfants.

    L'attachement à ces dépenses publiques en tout genre devrait pourtant prouver par a plus b aux antifafs professionnels que le FN est bien plus proche du PS que ce que l'on dénomme toujours de manière connotée "la droite".

    Posté par roubachov, 30 mai 2007 à 23:30
  • précision

    Il faut lire à la dernière phrase: "du PS que de ce l'on dénomme ..."

    Posté par roubachov, 30 mai 2007 à 23:32
  • et le rapport entre l'invasion de l'Irak et le niveau de pratique sportive dans les écoles aux USA ?!?

    mon intervention était ironique (désolé si l'effet était raté) : je voulais juste signaler qu'en menant un raisonnement pareil jusqu'au bout, on prônera bientôt la paresse physique comme valeur antifasciste

    "...Ce sont aux écoles de décider le programme qu'elles souhaitent appliquer dans leur établissement...."

    Nous sommes bien d'accord malheureusement, je n'ai pas vu un seul parti aller dans ce sens

    Posté par philiberal, 30 mai 2007 à 23:38
  • @ philiberal et roubachov

    "mon intervention était ironique (désolé si l'effet était raté)"

    Quant aux rapports entre le sport à l'école et les récentes atteintes à la liberté individuelle par les USA, la mienne l'était également (à moitié en tout cas).
    Et je ne doutais pas que nous fussions d'accord sur le fond!

    *

    "cette proposition établira sans doute possible aux yeux de certains la complicité objective entre les "fascistes" et la "droite ultra-libérale""

    Mais on pourra alors leur sortir sous les yeux le programme économique et social d'Hitler, ce qui, avec pareil raisonnement, les mènerait directement à penser que les socialistes sont le Diable. ^^
    Hélas, nous n'ignorons pas que le manque de logique est la qualité première d'un socialiste et qu'une explication farfelue s'ensuivrait ("oui, mais non...").

    Posté par Wali, 30 mai 2007 à 23:57

Poster un commentaire