Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

19 septembre 2007

Après élections (3) . Futurs maux francophones : vous avez dit « origine flamande » ?

dossier_apr_s__lections

La presse et les moutons francophones aiment à rappeler que le départ des Flamands provoquerait une augmentation terrible des chiffres de la pauvreté wallo-bruxelloise. Par là, ils tentent de faire peser sur la future République de Flandre les divers maux que connaîtront leurs francophones de concitoyens suite à l’inévitable séparation. Or, n’est-ce pas là de l’hypocrisie ?

Je pense que si. Et les cyniques qui la manient le font à dessein : couvrir, une fois de plus, le pillage organisé dont furent victimes nos régions et leurs habitants au cours des dernières décennies. Comparons passé et présent : la Wallonie, une des régions les plus riches du monde, s’est peu à peu transformée en un énorme chancre industriel peuplé de pauvres barakis. Dans les rues, les visages sont tristes et gris ; ils se marient aux façades délabrées et aux paysages balafrés. Parfois, certes, un bâtiment sort du lot : le CPAS, la maison communale, quelques logements sociaux, etc. De quoi faire retomber l’euphorie. Même les quelques coins verts n’offrent plus de bonheur : la pauvreté s’est profondément enracinée dans le sol wallon. La glèbe transpire ce désespoir, cette molesse, ce mal-être, ce décès wallon. En foulant le sol liégeois, l’on rentre dans une longue léthargie ; en pénétrant dans Charleroi, l’on s’endort à jamais.

Alors, peut-être que dans quelques années, ce portrait sera encore moins flatteur. Mais sera-ce le fait des Flamands ? Non. Loin de là. L’on pourra pointer du doigt ces politiciens, déjà ad patres, n’ayant pu prévenir, comme cela se fait actuellement à Dubaï pour le pétrole, la fin du charbon et aller de l’avant. L’on pourra persifler sur le dos de cette génération keynésienne ayant endetté les deux suivantes pour assouvir ses envies égoïstes et irréfléchies. L’on pourra accuser les clientèles politiques de s’être servies du système dans des intérêts personnels, voire criminels. L’on pourra condamner les partis politiques et leurs représentants, fieffés voleurs d’argent, mais aussi d’espoir, de créativité et de morale. Toutefois, ce que l’on devra faire avant tout, c’est tirer les leçons que l’Histoire nous a, pourtant, déjà apprises : là où le socialisme s’installe, surgit le mal.

Posté par Wali23783 à 20:20 - Belgique - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Very good website

    Posté par João Expert, 08 avril 2015 à 02:17
  • Also loved this site.

    Posté par lucas, 13 avril 2015 à 05:17
  • hank you for the information

    Posté par geraldo, 14 avril 2015 à 06:47
  • Cool.Very goode

    Posté par Expert dominante, 16 avril 2015 à 01:20
  • I love this blog, keep up the good work.

    Posté par Proemagrecimento, 25 avril 2015 à 16:29
  • et ben...

    Vive la propagande des riches...

    Posté par pépino, 04 octobre 2007 à 18:24
  • Le libéralisme n'est pas une doctrine de riches, contrairement à ce qu'aimerait pourtant faire croire la doctrine des voleurs et autres fous (ai-je besoin de la citer?).
    Perso, je me situe dans la classe moyenne; tu trouveras sur le Web plusieurs "libéraux précaires"; il y en a même qui sont devenus libertariens lorsqu'ils étaient SDF...
    Ta réflexion démontre surtout ton manque de culture générale ou -- tout simplement -- ton incapacité à comprendre le fond d'un texte au-delà des idées reçues hantant ton cerveau.

    Posté par Wali, 05 octobre 2007 à 18:50

Poster un commentaire