Porte entr'ouverte

Belgique - Europe - Taxes - Impôts - Libéralisme - Dépenses publiques - Politique - PS - MR - CDH - Liège - Reynders - Di Rupo - Michel - Cour d'arbitrage - TVA - Big Brother - Fiscalité

01 décembre 2007

Nouveau crime en République Socialiste de Wallonie : la responsabilité

arena_filesLors des froideurs nocturnes d’automne, Marie Arena jette à la rue des centaines de parents

            « Ces nouvelles règles pénalisent le parent responsable. Auparavant, toujours attentif à l’avenir de ses enfants, il se renseignait suffisamment tôt que pour être certain du bon avenir de ses protégés. Désormais, il devra subir les inévitables files, encombrements et pertes de temps que provoquera le « feu » de départ crié par la presse la veille du jour d’ouverture des inscriptions. La déresponsabilisation des parents n’est-elle pas déjà assez flagrante et contre-productive, dans nos sociétés dites « modernes », pour que l’on cesse enfin de la promouvoir encore plus ? »

            Ainsi qu’on le devinait voici quelques mois, les conséquences du décret Arena (ne le rebaptisons pas « décret inscriptions » comme la presse servile, prête à dédouaner l’ex-belle sœur) s’avèrent catastrophiques. Les périodiques nous annoncent en effet que de nombreux parents ont passé plusieurs nuits à faire la file devant les écoles pour être sûrs (ou pas…) que celles-ci puissent accueillir la chair de leur chair au cours des prochaines années. Pis ! Certains ont même rémunéré des étudiants pour faire la queue à leur place. arena

Voilà qui mérite un billet. Ce que l’on criait à tue-tête dans l’oreille de la ministre s’est finalement réalisé. Par sa faute, des centaines – si pas milliers – de personnes doivent affronter le froid piquant des nuits d’automne alors que, avant son intervention décrétale, ils pouvaient profiter d’une de leurs trop rares soirées en famille. Marie Arena, non contente d’emmerder son monde, se complait en outre à trouver son décret très bien. Madame Arena, vous n’êtes pas qu’une bouffonne : le terme « criminelle » vous sied également à la perfection !

            Mais le plus surprenant n’est pas là. Parmi les commentateurs de la Toile, certains individus, minoritaires mais nombreux, approuvent ce qui se passe. Ceux-ci, ne cachant pas leur haine des riches (digne des nazis ou des bolcheviks), crachent sur les soit-disant « bourgeois » qui font la file et « apprennent » les dures réalités de la vie. Leurs (simplistes) réflexions reposent sur deux bases qui, vous en conviendrez, sont peu opportunes pour analyser la situation. La première, c’est la jalousie. arena_files_2Celle-ci, historiquement qualifiée de défaut et non de qualité, constitue le ciment ultime des socialistes pur jus. La seconde base de raisonnement, quant à elle, s’appuie sur le réducteur axe gauche - droite. Certes, le MR fait un peu de musculation sur les files devant les écoles (qui ne le ferait pas ?). Mais analyser le décret Arena comme un combat PS - MR s’avère futile ; il y a bien plus important que les disputes stratégiques des deux plus grands partis socialistes de la francophonie belge : la Liberté. En matière d’enseignement, elle est bafouée au nom de concepts douteux, voire criminels. Le PS, comme le MR, le cdH et Ecolo, nous guident tous, à ce sujet, sur la route de la servitude. Y a-t-il, dans la marmaille politique actuelle, une petite lueur d’espoir pour l’enseignement ? Malgré les gesticulations politiciennes du MR, il faut croire que non : aucune réforme du système in globo n’est envisagée.

Posté par Wali23783 à 21:31 - Belgique - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Scandaleux

    Ce décret est un vrai scandale!

    Je suis élève en rétho à l'Institut Saint-André à Ixelles. Pendant deux jours, nous avons vu ces pauvres parents braver le froid, la pluie, l'attente pour pouvoir inscrire leur enfant dans l'école de LEUR choix. Ces événements sont révoltants pour des élèves comme nous. Mais d'un autre côté... on se dit quand même que notre école a du mérite pour être assiégée de la sorte !

    Mais peu importe, voir ces vieux monsieurs, ces vieilles dames, tous ces gens perdre leur temps, car c'est bien de cela qu'il s'agit, à faire une stupide file pour un acte qui leur aurait pris quelques heures l'année d'avant, c'est vraiment ignoble et scandaleux !

    Et le plus amère dans tout ça, c'est que quand je regardais les parents présents dans la file, tout ce que je voyais c'était des femmes type mères au foyez, des hommes avec leur ordinateur portable et leur gsm à la main, quelques papys et mamys emmitouflés dans des couvertures, un brasero allumé, et alors là je me suis dit: "Mme Arena n'avait-elle pas promis plus de mixité sociale ? Son décret ne devait-il pas favorier le brasage des cultures ? Tous sur le même pied d'élagité ?"

    Et pourtant, pas un seul épicier du coin issu de l'immigration, pas une seule femme voilée, pas un africain, rien... Que des belges de souche ! C'est étrange, je me rapelle de ma première année où presque un élève sur deux était issu de l'immigration. Tient donc... ben merci Madame Arena !

    Posté par Maxime, 16 décembre 2007 à 00:21
  • Le seul mérite du décret Arena est de rendre transparentes l'offre et la demande des écoles.

    Je ne suis pas un spécialiste du sujet mais une certaine opacité régnait sur le choix des élèves. Cette opacité est levée et on voit qu'une infime minorité d'écoles ont une demande supérieure à l'offre.

    Malheureusement, il est à craindre que le décret Arena n'est que le commencement d'une limitation de la liberté beaucoup plus importante.

    Sous le prétexte qu'il y a une demande plus forte pour quelques écoles, devinez quel est le réflexe-type socialiste ? Assurément la réglementation et la coercition. 'Puisque le méchant marché crée des distortions, le gouvernement dans son immense sagesse va décider quel élève va aller dans quelle école'. Voilà une carte scolaire ou tout autre mécanisme douteux qui apparaîtra.

    Alors que la solution est beaucoup plus simple : privatisez toutes les écoles, laissez le choix de l'école aux parents selon leurs moyens et ce que la concurrence peut leur proposer. Pour amener la transition en douceur, reversez aux parents les 5000 EUR annuels par enfant que coute l'enseignement actuel et laissez faire le marché. Supprimez toutes les entraves et règles abscons qui augmentent le coût de l'école.

    Vous verrez toute une série d'entreprise se lancer dans l'enseignement. 5000 EUR par an par enfant... Avec une classe de 20 enfants, ca fait tout de même 100 000 EUR. De quoi payer correctement des profs, du matériel, un loyer etc. en conservant une marge correcte. C'est à se demander comment, avec autant d'argent, le gouvernement arrive à avoir un enseignement aussi mauvais !

    Sans parler ensuite des classifications, des guides... qui permettront aux écoles de se distinguer. Imaginez le guide Michelin Scolaire attribuant des étoiles aux écoles, le Gault et Millau de l'enseignement...

    Bon, j'arrête de rêver, le PS est encore à plus de 20 %... snif snif

    Posté par libergold, 17 décembre 2007 à 13:09

Poster un commentaire